Test de perméabilité – infiltration des eaux

Mesure d'infiltration des eaux dans le sol

Les méthodes d'infiltration de l’eau dans le sol :

Les méthodes in situ les plus connues pour mesurer directement et ponctuellement l'infiltration sont les infiltromètres suivant :

  • Infiltromètre de Müntz : - méthode fondée sur le principe de l'infiltration à charge constante se lequel est basé la Méthode PORCHET demandé dans le cadre de l’ANC.
  • Infiltromètre à double cylindre : - méthode fondée sur le principe de l'infiltration à charge variable.
  • Infiltromètre de Guelph : - méthode permettant la détermination de la conductivité hydraulique.
  • Infiltromètre à aspersion : - méthode utilisant le principe du simulateur de pluie.

Méthodologie élaborée par notre bureau d’étude RBO pour les études ANC (Méthode à niveau constant ou variable) :

1 - Réalisation d’un sondage de sol (sondage à la tarière manuelle à 1.2 m maximum) permettant de visualiser la coupe pédologique dans sa totalité et ainsi de déterminer les différents horizons de sol susceptibles de faire l’objet d’un test de perméabilité.

2 - Réalisation d’un second sondage, à proximité du premier, mais à la profondeur de l’horizon qui sera testé en général entre 0.6 m et 1.2 m de profondeur.

3 - Préparation de la surface qui va recevoir le dispositif de mesure de perméabilité par scarification et arasement de la couche superficielle sur quelques centimètres de façon à obtenir une surface homogène et régulière (hétérogénéités qui pourraient nuire au bon déroulement de l’essai : cailloux, racines, trous d’origines diverses, anomalies de terrain…).

4 - Mise en place de l’appareillage :

  • enfoncement du cylindre en PVC (F 150 mm) de 20 cm dans le sol,

  • mise en place d’un régulateur de niveau constant,
  • raccordement à la réserve d’eau (bidon de 20 litres) par un tuyau flexible,
  • mise en eau du dispositif avec plan d’eau d’environ 15 cm de hauteur à l’intérieur du cylindre.

5 - Saturation en eau du test pendant 4 heures maximum ou, suivant le milieu, jusqu'à ce que le régime stable soit atteint (en été la phase d’imbibition peut-être importante sous peine d’avoir des mesures de perméabilité peu précise), RBO préconise 1 heure de saturation minimum dans tous les cas de figures.

6 - Lecture pendant la phase d’imbibition, de la variation de niveau d’eau sur la cellule de mesure afin de contrôler le déroulement de la saturation du sol et l’atteinte du régime stable.

7 - Test de perméabilité

Après le temps de saturation, réalisation des mesures sur une période de 10 minutes. Détermination de la perméabilité du sol à partir de la formule :

K = DV / (S x Dt)

S = Surface de l’anneau

DV = Volume absorbé pendant la durée du test

Dt = Durée du test

Fin du test et démontage de l'appareillage. Dépouillement des résultats et réalisation d'une fiche sondage.